Article publié depuis Overblog

Publié le 16 Avril 2017

Oscar n'a pas le choix : ses parents lui imposent deux semaines de vacances chez son grand-père, le temps qu'ils refassent les chambres. Sa sœur, Ludivine, ira chez des cousines.

Le jeune garçon ne connaît pas vraiment le vieil homme ; il ne l'a vu qu'à de rares occasions. Il le sait seulement farfelu et aventurier, ce qui ne le rassure pas vraiment.

Et, effectivement, c'est un original puissance 10 qu'il découvre : il est en guerre contre le fils du voisin, lui tire dans les fesses à coups de lance-pierres ; il est fan de jeux vidéo ; il demande à Oscar de lui apprendre à faire du roller. Ce ne sont là que quelques-unes de ses excentricités.

Il a aussi une amie -Nine- qui a à peu près l'âge d'Oscar, c'est-à-dire dix/onze ans.

Quel est donc le secret de cette enfant aux yeux verts, aux longs cheveux bleus, immanquablement accompagnée du chat Moïse, qui se promène dans les rues de jour comme de nuit et dont on ne voit jamais les parents ?

Quel est son réel lien avec le grand-père d'Oscar ?

Ce sont les réponses à ces questions que nous attendons dans ce roman bien écrit, tout aussi sensoriel que le précédent -Le Goût salé de la peur.

Alexandre Chardin aime mêler les générations pour évoquer des sujets graves. Il sait le faire avec délicatesse et poésie. La vie est dure, tragique, nous dit-il, mais il n'est rien que l'on ne puisse surmonter si l'on est bien entouré, si l'on sait garder un regard d'enfant. C'est à ce prix que l'on devient un vrai "Apache".

A lire absolument.

Merci à Babelio et Masse Critique pour cette lecture.

 

 

Rédigé par jetunousbrodons

Repost 0
Commenter cet article